Français

patres

Bienvenue a Kremsmuenster une tradition vivante!

La communauté:
„Ecoute, mon fils, les percepts du maître et tend l’oreille de ton cœur!“(RB Prol 1) C’est avec ces mots que commence la règle de notre ordre, la Règle de saint Benoît. L’abbaye de Kremsmünster est une monastère bénédictin. Tout au long de plus de 1200 ans d’histoire (l’abbaye a été fondée en 777), des hommes ont essayé de réaliser l’idéal de la vie communautaire. Rythmée par la prière, le travail et l’étude, nous voulons, nous les moines, vivre une vie avec et pour Dieu et les hommes. Les moines de notre monastère travaillent dans le domaine de l’éducation (lycée, rencontres de jeunes „Treffpunkt Benedikt“, centre pour les jeunes), les paroisses (26 paroisses autour du monastère) et plus spécialement l’accompagnement spirituel mais aussi dans différentes activités à l’intérieur même du monastère (exploitation forestière, cave viticole, magasin, etc…).
Nous nous définissons comme une communauté de prière et de vie, qui ne vit pas que pour elle-même mais qui a aussi une responsabilité pour les gens de notre région. Notre présence vise à encourager la foi, permettre de faire l’expérience concrète de la communauté d’Eglise et à accompagner les personnes individuelles dans leurs questionnements et les moments importants de leur vie. Nous vous invitons à venir faire connaissance avec notre maison mais surtout avec la communauté!

DSCN0651Messes:
„Qu’on ne préfère donc rien à l’œuvre de Dieu!“ (RB 43, 3) Conformément à cet article de la Règle, la prière commune et la célébration de l’eucharistie sont le centre et les points culminants de notre vie, ainsi que nos points de contact avec les gens. C’est pourquoi nous vous invitons chaleureusement à venir prier et célébrer avec nous.
Du lundi au samedi
6h30 : messe conventuelle dans la Michaelskappelle. Le jeudi à 6h dans la Marienkapelle.
8h00: Sainte Messe dans la Marienkapelle
12h00: Prière de Midi dans la église
18h00: Vêpres dans la Marienkapelle
Dimanches et jours fériés
Messe anticipée à 19h dans la Michaelskapelle
Sainte messe à 8h00, 9h00, 11h30 et 19h.
Messe solennelle avec chœur en latin à 10h15.
Vêpres à 18h dans la Marienkapelle.

kunstsammlung1Tourisme:
A côté de sa signification comme centre spirituel, notre monastère est aussi un lieu où sont conservées et exposés des trésors artistiques de grande valeur.
Au cours de la visite, vous pourrez visiter notre musée. Les visites sont proposées – avec réservation – en anglais, italien et français et ont lieu à partir de 4 personnes.
Les visites en allemand sont proposées selon ces horaires:
Collections artistiques avec Salle impériale, calice de Tassilo, galerie de tableaux et bibliothèque (60 min): en nov., déc., janv. et mars: 11h, 14h et 15h30. (il n’y a pas de visite en février)
D’avril à octobre : 10h, 11h, 14h30, 14h et 16h.
Observatoire avec collection de sciences naturelles, astronomie et terrasse (90 minutes)
De mai à octobre : à 10h et 14h, pendant les vacances et les week-ends, visite supplémentaire à 16h.
Du 1er novembre au 30 avril, pas de visite.
Magasin et point d’information:
Du lundi a vendredi: de 9h à 12h et de 13h à 16h30.WC9Z2401WC9Z2401
Samedi, Dimanche et jours fériés de 10h à 12h et de 13h à 17h.
Informations et réservations:
Marlene Rauscher / +43(0)7583/5275-150 / tourismus(at)stift-kremsmuenster.at

Hôtellerie
Nous ne sommes ni un hôtel ni une maison de cure. Mais nous recevons volontiers pour un séjour ceux qui souhaitent faire l’expérience pendant quelques jours du silence et de la simplicité d’un monastère. Vous pouvez venir vous retirer dans notre petite hôtellerie (10 lits) pour profiter du silence et prier avec nous. S’adresser au Père hôtelier:
P. Franz Ackerl, p.franz@stift-kremsmuenster.at +43(0)7583/5275-500

Histoire
csm_stiftvonoben_593c9b0b36Notre monastère a été fondé en 777 par le duc bavarois Tassilo III. La légende raconte que le fils de Tassilo, Gunther, aurait été attaqué et tué par un sanglier lors d’une chasse. Plus qu’une légende, qu’il s’agit de l’origine de la fondation du monastère par laquelle Tassilo offrit un domaine à cultiver et christianiser. Et c’est ainsi que depuis 1200 ans, vivent, prient et travaillent des moines en ce lieu. Des œuvres d’art nous relient encore à cette époque de fondation: le calice de Tassilo, le Codex Millenarius et le chandelier de Tassilo. Le monastère fut baroquisé, à partir des bâtiments médiévaux, après l’époque difficile de la réforme et à partir du XVIIe siècle par les maîtres d’œuvre Carlo Antonio Carlone et Jakob Prandtauer et obtint ainsi son apparence actuelle. C’est donc un site impressionnant qui attend le visiteur.
Au centre de notre monastère se trouve l’église abbatiale de la „Transfiguration du Seigneur“. Après que plusieurs anciennes constructions ont été détruites par des incendies, les bâtiments actuels de l’église ont été commencés en 1232. En 1277, l’abbé Friedrich d’Aich put ainsi consacrer le jour du 500ème anniversaire de la fondation la nouvelle église. Mais cela dura encore 200 ans jusqu’à l’achèvement de l’église gothique avec ses tours. Notre église abbatiale mesure 78 mètres de long et 21 mètres de large. La nef culmine à 18 mètres, et les bas-côtés à 12 mètres de haut. L’église fut depuis le XVIIème siècle baroquisée selon plusieurs phases et de cette façon, constamment modifiée.
Il faut encore évoquer le tableau du maître-autel, „La Transfiguration“ d’Andreas Wolf (1712), ainsi que les anges baroques en marbre de Johann Michael Zürn le Jeune qui de chaque côté de l’autel se tiennent debut et à genoux. Uniques en leur genre sont aussi les tapisseries flamandes. Elles représentes des scènes de l’histoire de Joseph issue du Livre de la Genèse et proviennent d’un atelier bruxellois du Reydam où elles ont été tissées à la fin du XVIIème siècle. Le tombeau de Gunther nous relie enfin à notre époque de fondation. Il fut érigé en 1304 dans une chapelle côté où l’on peut encore entrevoir comment l’église s’est originellement présentée.
Les autres constructions gothiques et points d‘intérêt du monastère sont les bassins à poisson, la bibliothèque, la salle impériale et enfin l’observatoire. On remarquera aussi l’ensemble imposant formé par l’école, les cours magistrales, le parc de l’observatoire, les serres, etc.
L’histoire plus récente présente aussi quelques heures sombres: notamment, la suppression du monastère à l’époque national-socialiste dans les années 1941-1945, la réduction du nombre de moines et autre crises. Nous souhaitons aujourd’hui présenter notre vrai visage avec ses hauts et ses bas et sommes persuadés qu’une aussi longue histoire n’est pas seulement un poids mais aussi et surtout une responsabilité. Communauté vivante d’hommes qui cherchent Dieu, nous souhaitons aussi partager que notre monastère est avant tout un lieu où l’on rencontre Dieu, ainsi qu’il est écrit sur la façade de l’église en lettres latines: „Certainement, le Seigneur est en ce lieu“ (Gen 28, 16)